Activités

Nous mettons en oeuvre avec le soutien financier de Grands Défis Canada le projet  » Amélioration de la couverture en planification familiale et la lutte contre le mariage précoce des filles dans les communes rurales de Siby, Sobra et Naréna au Mali « . Le projet a une durée de 12 mois (décembre 2019 à novembre 2020).

L’innovation que nous proposons consiste à utiliser les cadres socio-traditionnels qui s’intègrent fortement dans la culture des populations pour promouvoir le planning familial et réduire le mariage précoce des filles. Il s’agit donc d’interroger les pratiques culturelles et traditionnelles en santé génésique et d’en extraire les réponses qui s’adaptent le mieux aux changements sociaux économiques et aux mutations sociales en cours.

Cette innovation s’appui dans un premier temps sur la recherche action participative sur les pratiques culturelles en matière de contraception et d’espacement des naissances pour introduire les méthodes modernes de contraception par des techniques d’animation traditionnelles appropriées. De la même manière l’évaluation des pratiques traditionnelles favorables au mariage tardif des jeunes filles permettra d’ouvrir la voie de la persuasion à revaloriser ces pratiques.

R-ST-POC-1909-30261 | R 10

Conseil des Activités d’Education et de Formation pour Tous | Dr Seydou KEITA, Anthropologue

Présentation du projet

RENSEIGNEMENTS SUR LE PORTEUR DU PROJET

Conseil Des Activités D’Education Et De Formation Pour Tous (CAEFPT)

Récépissé N° 0588/MATCL du 30 août 2002, Cité INPS, Sébénikoro, Bamako (MALI)03 BP 62 Bamako 03, Tél : +223 69 56 56 98/76 38 92 55, caefpt09@gmail.com

Contact principal et chef de projet :

Dr Seydou Keita, Anthropologue, Tél : +223 76 38 92 55, Email : skeita@caefpt.org, seydml@yahoo.fr

Autre personne-contact : Mme Aïssata Maiga, Travailleuse Sociale, Tél : +223 74 49 42 56, Email : aissata885@gmail.com

Nom légal de l’organisation : Conseil des Activités d’Education et de Formation pour Tous (CAEFPT)

Nom du signataire autorisé : Seydou KEITA

Titre du signataire autorisé : Dr.

Autres collaborateurs du projet et leur organisation affiliée :

  • Abdoulaye Fagaye SISSOKO, Travailleur Social, Président de l’ONG ADéCB-Mali
  • Dr Aliou BAGAYOKO, Médecin Gynécologue, Direction Nationale de la Santé
  • Dr Abdoulaye BORE, Anthropologue médical (Consultant) .

Formation des animatrices

Le CAEFPT en partenariat avec ADéCB et le soutien financier de Grands Défis Canada

ETUDE DIAGNOSTIQUE DE LA SITUATION DE LA COUVERTURE EN PLANIFICATION FAMILIALE ET LE MARIAGE PRECOCE DES FILLES DANS LES COMMUNES RURALES DE SIBY, SOBRA ET NARENA AU MALI

________________________________________________________

Connaissances sur la planification familiale dans la commune rurale de Siby

Dans la commune de Siby, 7 villages ont été concernés par l’enquête. La collecte des données a pris en compte 20 femmes en âge de procréer (18 à 49 ans ) dans chacun des villages. Il s’agissait de savoir si elles connaissaient le planning familial, les différentes méthodes contraceptives ainsi que les voies par lesquelles elles ont fait connaissance des méthodes de planification familiale. Au regard de la figure ci-dessous, nous observons que, 90 % des femmes à Kaka connaissent la planification familiale. Il est suivi des villages de Djolibani, Kalagué, Saguélé, Tabou (85 % chacun). Kalassa et et Kéniéro viennent ensuite avec respectivement 75 % et 55 %.

Connaissances sur la planification familiale dans la commune de Sobra

Dans la commune de Sobra, l’échantillon est de 7 villages. A l’image de Siby, la collecte des données a pris en compte 20 femmes en âge de procréer (18 à 49 ans) dans chacun des villages. Il s’agissait de savoir si elles connaissaient le planning familial, les différentes méthodes contraceptives ainsi que les voies par lesquelles elles ont fait connaissance des méthodes de planification familiale.

Au regard de la figure (…) ci-dessous, nous observons que, 100 % des femmes à Sandama connaissent la planification familiale. Il est suivi des villages de Nafadji, 94, 7 % ; Sacorodaba, 90, 5 % ; Kamale, 88, 9 % ; Loucou et Bedeya, 75 % ; Massakoloma, 73, 9 %. L’on peut donc retenir que la majorité des femmes des 7 villages connaissent la planification familiale, soit 85 %.

Connaissances sur la planification familiale dans la commune rurale de Naréna

Dans la commune de Naréna, l’échantillon est de 6 villages. A l’image de Siby et Sobra, la collecte des données a pris en compte 20 femmes en âge de procréer (18 à 49 ans) dans chacun des villages. Il s’agissait de savoir si elles connaissaient le planning familial, les différentes méthodes contraceptives ainsi que les voies par lesquelles elles ont fait connaissance des méthodes de planification familiale.

Au regard de la figure ci-dessous, nous observons que, 100 % des femmes à Balankomana, Naréna  et Sébékourani connaissent la planification familiale. Il est suivi des villages de Keniema, 95, 2 % ; Samalefira, 94, 7 % et Sokourani, 90 %. Sur l’ensemble des villages, 96, 7 % des femmes connaissent la planification familiale.

L’on peut retenir donc que la majorité des femmes, soit 80 % sur l’ensemble des villages ont une connaissance de la planification familiale en général. C’est Kéniéro qui est en dessous de cette moyenne avec 55 %. c